Je vous parle du Vexin car ce ’est pas loin de chez moi :). Et en plus il y a eu une initiative toute mignonne (je trouve) autour de ce sujet. Ils sont allés interroger les gens autour de ce sujet zéro phyto, que ce soit des élus, des personnes qui s’occupent de l’entretien (agents techniques qui ont plus ou moins de recul sur le sujet suivant la commune), écologue, jardiner et habitants… Et tout ça on le retrouve dans une série de vidéos (plantes des rues, plantes des champs, plantes de cimetières…)

1 janvier 2017 interdiction des pesticides chimiques sur la voirie, les trottoirs et les espace verts ! Aaaah mais des communes du Vexin n’ont pas attendu pour se mettre au « zéro phyto ». C’est une sacrée réflexion d’arrêter les pesticides car comme le dit un agent technique « A la binette on s’en sortait pas » ou encore « Ca fait pas propre ». Ca fait sourire mais aussi réfléchir !

Mettre un nom sur ces « mauvaises herbes » qu’elle belle idée pour les rendre aimable, resplendissante et digne d’intérêt. Je vous conseille de regarder ces vidéos que je trouve poétiques et qui montrent bien les différents points de vue et ce qu’on fait certaines communes plus avancées dans le sujet (semer eux-mêmes des plantes à fleurs sur les trottoirs par exemple, faire leurs propres graines, installer des vivaces avec un paillis…).

J’ai été horticultrice et j’ai travaillé un moment avec des jardiniers et des paysagistes. Il y a 20 ans, parler de bio ou faire sans produit phytosanitaire était pratiquement impensable. Quand on posait la question on avait en face une paire d’yeux ronds qui se demandaient bien pourquoi on voulait retourner au moyen âge ! Je suis herseuse de voir à quel point les choses avancent et les mentalités changent ! ♥

S'inscrire à la newsletter

Restez informez, recevez les derniers billets directement dans votre boite mail.

Et abonnez-vous  à la chaîne YouTube :

 




Vérifiez votre boite mail et cliquez sur le lien, dans le mail que vous aurez reçu, pour confirmer l'inscription.

Pin It on Pinterest