10 octobre 2012

Maison écologique : installation d’une cuve enterrée de récupération d’eau de pluie

cuve de récupération d'eau de pluie 8000 litres

Récupérer l’eau de pluie pour son usage dans la maison voilà une idée qu’elle est bonne n’est-ce-pas ? En tout cas nous avons franchi le pas et je vais vous raconter notre expérience.

Les travaux d’installation d’une cuve de récupération d’eau

Première étape : trouver des artisans compétents pour installer et mettre en service votre cuve de récupération d’eau de pluie. Des gens pour vous livrer une cuve nue, ou vous faire un trou et mettre la cuve dedans vous allez trouver ! Mais si vous cherchez l’installation avec raccordement des gouttières, et plomberie pour utiliser l’eau de manière domestique ça sera une toute autre affaire !

Faites bien attention. Je trouve un peu léger de vous poser une cuve sans savoir exactement à quel niveau il va falloir la mettre au vu des pentes des gouttières. Bref à moins d’être très bricoleur vous même, cherchez une personne de confiance, expérimentée (n’hésitez pas à demander les références) et bien équipée.

Nous avons pour notre part décider aussi de récupérer l’eau de l’abri de jardin et de l’abri buche, il a fallu faire de nombreuses tranchées dans le terrain, sans pelleteuse autant dire que c’est mission impossible. Et autant vous dire que c’était ambiance « Verdun » dans le jardin. Si vous tenez par dessus tout à votre gazon anglais pensez-y ! Comme vous pouvez voir sur les photos :

travaux cuve enterrée

travaux cuve enterrée

Nous avons eu aussi l’expérience d’un artisan qui ne s’occupait pas de l’évacuation de la terre une fois les travaux finis, vérifiez donc bien cela aussi. Nous avons fait faire plusieurs devis pour au final se tourner vers un spécialiste de l’assainissement très équipé : pelleteuse grosse et petite, camion pour débarrasser la terre… Et ce n’était pas du luxe ! Vous pouvez voir sur la vidéo :

Les surprises : parfois on creuse une tranchée et on tombe sur une souche et heureusement, avec une grosse pelleteuse ça va vite à débarrasser, mais encore faut-il pouvoir avoir une grosse pelleteuse sur son terrain, tout dépend comment votre maison est située, où vous souhaitez mettre votre cuve. Il faut penser à tout :

  • Est-ce qu’il y a des souches sur mon terrain ?
  • Est-ce qu’il faudra casser la terrasse pour passer un tuyau ?
  • Est-ce que je vais pouvoir raccorder toutes les gouttières ?
  • Est-ce que les pentes seront suffisantes ?
  • Est-ce que des câbles électriques enterrés passent dans mon jardin ?
  • Par où passe l’évacuation en ce moment ?
  • Est-ce que toutes les gouttières fonctionnent bien, ne sont pas bouchées ?
  • Où passent les tuyaux d’évacuation des eaux de pluie pour chaque gouttière ?
  • Est-ce que je peux mettre la cuve à coté de la maison ?
  • Où sont les tuyaux d’arrivée d’eau pour le raccordement au réseau domestique ?
  • Est-ce que je vais pouvoir mettre une pompe ? où ? (penser que c’est bruyant c’est mieux dans un sous sol)
  • Choix de la cuve enterrée en béton ou en polyéthylène ?
  • Est-ce que les engins de chantiers peuvent accéder au terrain ?
  • Comment l’eau collectée devra-t-elle être évacuée si la cuve de récupération d’eau de pluie est pleine ?

Nous ne savions pas beaucoup de choses sur notre maison, comme beaucoup nous l’avons acheté et jamais vu construire. Nous avons eu aussi la déconvenue d’avoir un tuyau d’évacuation d’eau de pluie bouché par des racines, enfin on doit régler pas mal de choses finalement avant de se lancer ! Nous avions aussi 3 souches sur le parcours des tuyaux.

Le côté positif c’est qu’au sous sol on pouvait très facilement réaliser les raccords sur l’eau extérieure, les WC, le robinet du garage pour laver la voiture ainsi que la machine à laver le ligne. On n’a pas toujours que des mauvaises surprises ! Faites appel à un professionnel si vous n’êtes pas un as de la plomberie car il y a des règles très strictes pour ne pas polluer les eaux de ville avec de l’eau de pluie.

Il faudra aussi s’assurer que le toit est propre et installer un système anti feuille (crépine) dans les gouttières pour ne pas que tout stagne dans la cuve après coup. Même si les cuves sont fermées et avec un filtre autant minimiser les risques.

Pour notre cas, sur les 5 gouttières de la maison, nous en avons 3. Le raccordement des 2 gouttières restantes nous aurait contraint à défoncer toute une partie des zones de passage autour de la maison. Il était plus simple pour nous de faire une tranchée vers l’abri de jardin par exemple. Il faut réfléchir à ça avant de faire ses calculs de pluviométrie.

A titre d’exemple, nos travaux ont duré une bonne semaine, et quelques mises au point ont été nécessaires pour bien régler la pompe qui alimente la maison. Nous avons choisi un modèle qui bascule automatiquement en eau de ville quand la cuve de récupération est vide. Nous avons du faire des réglages à vide et à plein car il faut une certaine distance entre le flotteur, l’aspiration… Mais bon une fois que tout est en place, ça roule. Encore faut-il savoir que ces réglages sont sensibles.

cuve de récupération d'eau enterrée

Comment savoir quelle taille de cuve de récupération d’eau choisir ?

Tout dépend de l’usage que vous allez en faire ! Est-ce que vous utilisez l’eau uniquement pour l’arrosage du jardin ou comptez vous avoir une utilisation domestique ? Combien êtes-vous dans la maison ? J’ai quand même envie de vous dire voyez grand tout de suite, vous allez entreprendre des travaux lourds, le plus cher ne sera pas la cuve en elle-même finalement mais tous les à côté, ça serait dommage de se dire mince 4000 litres c’est trop peu. A l’usage nous constatons que nos 8000 litres c’est parfait, mais au départ nous étions parti sur une cuve de 4000 litres.

Volume récupérable = nombre de mm/an x surface du toit m² x coefficient de perte (exemple : 0.9 pour un toit en tuile)

En France la moyenne de pluviométrie est de 900 litres annuelles par m². Mais cherchez des informations précises sur votre lieu d’habitation.

Comment calculer vos besoins en eau de pluie ?

  • Pour le jardin, vous arrosez la pelouse, les massif, le potager ? Vous pouvez regarder votre consommation d’eau pour vous aider, en été combien vous consommez de plus avec vos arrosages en moyenne ?
  • Allez-vous alimenter une chasse d’eau ? Compter 8250 litres par an par adulte et 6200 litre par an par enfant.
  • Le lavage de la voiture ? Comptez entre 300 et 400 litres par lavage de voiture.
  • Machine à laver ? Pour 2 adultes avec 2 enfants comptez 42000 litres à l’année pour la machine à laver.
  • Une fois que vous avez ces chiffres pour calculer le volume de la cuve

Taille de la cuve = ( ( Volume récupérable + besoin en eau ) /2 ) x 21 / 365)

Nous avons vu grand aussi parce que nous nous sommes dit qu’un jour nous nous lancerions dans la potabilisation de notre eau de pluie, nous n’avions pas le budget immédiatement, mais c’est anticipé. A l’heure actuelle on utilise l’eau de pluie pour 1 WC, l’eau d’arrosage du jardin, lavage de la voiture et machine à laver le linge.

Utiliser l’eau de pluie dans sa maison

A quoi pouvez-vous utiliser l’eau de pluie chez vous ?

  • WC
  • Arrosage du jardin
  • Lavage voiture
  • Machine à laver le linge : mais il vous faudra ajouter un filtre mécanique

En France en gros tout ce qui est non alimentaire et non lié à l’hygiène corporelle est alimentable en eau de pluie.

N’oubliez pas d’ajouter un panneau « non potable » aux robinets alimentés par la cuve de récupération d’eau de pluie.

Crédit d’impôt sur la cuve de récupération d’eau

Seule la cuve en elle-même bénéficie d’un crédit d’impôt. Les tuyaux d’évacuations et le petit matériel (raccords de plomberie, tuyaux, robinets…) n’y rentrent pas. Pour être éligible au crédit d’impôt, l’installation doit être réalisée par un professionnel. Depuis le 1er janvier 2012 le crédit d’impôt est de 18%.

Une cuve de récupération d’eau, est-ce rentable ?

Nous habitons dans le Val d’Oise. Nous avons réussi à vider notre cuve après 3 semaines sans pluie et un arrosage du potager régulier pendant ce temps.
Forcément comme on récupère une bonne partie de notre eau via la pluie, il y a un certain respect de cette eau. Je m’explique, à chaque chasse d’eau, lessive ou arrosage on y pense. Nous n’étions pas du genre à gaspiller de toute manière, mais quand même, il y a une vraie prise de conscience de la limite de cette ressource quand on utilise sa propre réserve d’eau. Et désormais quand il pleut, nous sommes contents ! :)

Il y a aussi des bénéfices secondaires, je pense au linge particulièrement. Laver à l’eau de pluie nécessite moins de lessive, moins d’adoucissant. L’eau étant plus douce, en tout les cas pour ma région. Le linge est doux, moins rêche et la machine à laver voit sa durée de vie allongée car elle n’aura plus à subir les assauts du calcaire. Les WC aussi sont moins entartrés.

Selon mes estimations nous mettrons 20 ans à rentabiliser notre cuve, sans prendre en compte l’augmentation du prix de l’eau, ni le fait que la maison gagne de la valeur avec une cuve en plus. Si nous mettons en place un système de purification / potabilisation de l’eau de pluie, la cuve sera rentabilisée plus vite également.

Les nouvelles lois sur l’eau invitent les propriétaires à s’équiper, moins d’eau de ruissèlement égal moins de risque d’inondation, moins d’engorgement des évacuations. Espérons que le crédits d’impôt qui est déjà passé de 40% à 18% soit toujours d’actualité l’année prochaine.

J’espère que vous y voyez plus clair dans votre projet d’installation de cuve de récupération d’eau.

6 commentaires »

  1. Génial cet article, c’est exactement ce que je cherchais. Je compte installer 3 cuves : une pour la maison, 2 pour le jardin. Après je ne fait pas forcement ça pour rechercher une quelconque rentabilité, mais plutôt pour avoir une sécurité en cas de sécheresse et de restriction d’eau dans ma région.
    Vous avez mis en exergue un certain nombre de question que je ne me serais jamais posé avant de commencer le chantier… merci ;)

    Commentaire by Sandrine — 10 octobre 2012 @ 11 h 54 min

  2. Bonjour,merci pour cet article complet.J’y penserai le jour où je ferais construire car le manque d’eau est un vrai problème chez nous (Haute-Garonne) mais actuellement,mon terrain est difficilement accessible et les cuves bien chères à l’achat.Bonne journée.

    Commentaire by kareva — 10 octobre 2012 @ 16 h 22 min

  3. Bonjour,

    Et merci pour toutes vos explications qui me permettent d’y voir un peu plus clair.
    Je vais faire un point sur la liste des questions que vous avez posé pour voir si c’est envisageable chez nous.
    Merci encore et bonne journée pluvieuse alors ;-)

    Commentaire by del — 15 octobre 2012 @ 10 h 02 min

  4. [...] pendant que mon papa et monsieur cuisine saine étaient en train d’isoler le tuyau de la cuve de récupération d’eau. Des travaux pour lesquels nous attendions un peu mais nous avons été obligés [...]

    Ping by Recette bio : poêlée de petits légumes | Blog cuisine bio : recettes bio, recettes sans gluten et sans lait — 1 novembre 2012 @ 7 h 35 min

  5. [...] Budget plus conséquent, la cuve enterrée peut être destinée au seul usage du jardin, mais peut aussi alimenter le lave ligne et les chasses d’eau de la maison. Si la cuve est assez importante vous pouvez décider de faire potabiliser votre eau de pluie pour tous les usages dans la maison. Il faudra alors faire contrôler régulièrement la qualité de votre eau. Mais dans les régions très calcaires c’est une option très intéressante. (Voir installation d’une cuve de récupération d’eau) [...]

    Ping by Gestion de l'eau | Blog maison écologique : le blog écologie — 22 novembre 2012 @ 13 h 09 min

  6. bonjour,
    j’ ai l’intention d acheter un recuperateur d’eau de pluie a enterrer pour exclusivemnt l’arrosage de mon jardin d’une surface d’environ 400m2;
    QUE CHOISIR comme matière pur le récupérateur polyethylène ou beton et quelle dimension?
    merci d avance

    Commentaire by setau — 29 mars 2013 @ 15 h 13 min

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Laisser un commentaire