lombricomposteur

Aujourd’hui je démarre une nouvelle aventure, celle du lombricopostage ! Je fabrique déjà un compost « classique » mais j’avais très envie de tester le lombricompost. Pour cela je fais équipe avec laboiteaterre.fr qui m’a proposé de tester leur lombricompost. Et je suis ravie car il est en bois, en Mélèze exactement, un bois naturellement imputrescible et respirant. Il s’intègre bien dans ma cuisine (quand mini bio ne le promène pas dans la maison). Choisissez un endroit entre 15 et 25 °C, dans ma cuisine autour de 20°C ils sont aux petits oignons. Pas d’inquiétude le lombricompostage ça ne dégage aucune odeur.

Dans ce modèle on ne récupère pas de « jus » le bois étant respirant l’humidité s’évacue d’elle-même une fois que la période d’installation/adaptation est terminée.

Vidéo de la réception du lombricpompteur

Je l’ai reçu pré monté mais vous pouvez aussi choisir de le monter vous-même. Il est accompagné d’un livret d’explication et d’une petite boite avec couvercle pour stocker les déchets. Il faut veiller à mettre les déchets en attente dans une boite fermée pour ne pas que les mouches et moucherons viennent pondre dedans, détail important pour éviter les mauvaises surprises. Le lombricomposteur a aussi un couvercle que vous remettrez après chaque ajout de déchets.

Quelques jours plus tard sont arrivé les vers, composés de deux espèces : le vers tigré / Eisenia foetida et le vers rouge / Eisenia andrei. Je les ai installés dans leur nouveau domaine sur quelques feuilles de papier journal et je les ai laissé 24 heures reprendre leur souffle avant d’ajouter quelques épluchures de pommes. Au départ on installe un seul bac, quand le premier sera plein on ajoutera le suivant. Je n’en suis pas là encore, je suis toujours en période d’adaptation.

Pour ceux qui auraient des résistances à avoir des vers chez eux :), bon ce n’est pas mon cas je les ai toujours aimés, ils font un boulot formidable. Alors pas de panique vous ne les retrouverez pas sur le carrelage de la cuisine, ce ne sont pas des espèces « fugueuses ». Puis une fois qu’ils sont dans le lombricomposteur vous ne les voyez pour ainsi dire plus.

Il faut veiller au départ à ce que la terre reste bien humide et pas détrempée. Ce sont des petites bêtes dont il faut prendre soin, les vers font tout le boulot alors on les adapte tranquillement. Petit à petit on ajoute des déchets. Je les ai depuis le 6 mars et ils ont l’air de bien se porter. J’entends que ça bouge dedans, j’évite de les déranger inutilement.

Alors détail qui a son importance ! Dans mon compost classique je mets un peu tout à vrai dire, mais dans le lombricomposteur on fait plus attention pour prendre soin de nos petits pensionnaires. Je vous ai préparé une petite infographie à vous imprimer et à mettre au dessus de votre lombricoposteur. Comme ça un coup d’œil et vous savez ce que vous pouvez y mettre ou non. Faites un click droit sur l’image, enregistrez-la et ensuite imprimez-la.

lombricopostage infographie

Dans les semaines à venir je vous donnerai des nouvelles de mon expérience en lombricompostage !

S'inscrire à la newsletter

Restez informez, recevez les derniers billets directement dans votre boite mail.

Et abonnez-vous  à la chaîne YouTube :

 




Vérifiez votre boite mail et cliquez sur le lien, dans le mail que vous aurez reçu, pour confirmer l'inscription.

Pin It on Pinterest